Projet Associatif

AVANT PROPOS

julienNotre association a été crée en 1924 par un groupe d’anciens élèves de l’école des Frères
Elle a donc traversé l’histoire du XXème siècle. Nous tenons à disposition des personnes intéressées un petit historique.

1 – Nos statuts et nos objectifs d’éducation populaire.

Les statuts de l’Amicale Laïque ont été réactualisés en 2005 à l’occasion du renouvellement de notre agrément d’association d’éducation populaire. L’intitulé de l’association est :

AMICALE LAÏQUE DU CRET DE ROCH FOYER DES JEUNES ET D’EDUCATION POPULAIRE

« Sa zone d’action prioritaire englobe les ensembles résidentiels de la colline du Crêt de Roch et les alentours immédiats délimités par les zones définies par les cartes scolaires des écoles publiques des Frères Chappe et Jules Janin, des collèges Claude Fauriel et Jules Vallès »
D’une manière générale, nos statuts exposent un objectif transversal à toutes les activités de l’association : celui de l’éducation populaire que notre association souhaite réaffirmer et faire vivre concrètement, à savoir :

  • L’éducation au sein du temps de loisirs, par la pratique volontaire de la vie de groupe, la confrontation des points de vue, le partage pour construire en commun un projet et déterminer ensemble des règles et des contenus.
  • L’éducation de chacun par chacun, en accordant une égale dignité à toutes et tous, celle qui cherche la culture au sens large : sciences, connaissance des arts, techniques, sports, expression artistique, transmission des savoirs traditionnels.
  • L’anticipation des mutations sociales particulièrement importantes sur notre territoire et notre région du fait de son histoire économique.
  • L’apprentissage de la citoyenneté, de l’engagement au service de l’intérêt général par une pratique active : art de parler en public, de savoir écouter, de gérer un groupe et un projet partagé, de s’intégrer à la société par une démarche de construction.
  • La popularisation des enjeux écologiques et environnementaux, leur appropriation, pour tendre vers des comportements responsables en s’appuyant sur les potentialités du territoire.
  • Le développement de la démarche de participation :

     Dans le fonctionnement de la structure  en associant, dans l’action et dans les instances consultatives et délibératives, les adhérents les administrateurs bénévoles et les salariés qualifiés et acquis aux projets. En  prenant publiquement la parole pour avertir et faire des propositions ou pour dénoncer quand cela est nécessaire. En coopérant avec d’autres acteurs publics, afin de produire des “biens publics”, tels que, par exemple, la qualité de l’usage des espaces collectifs et l’esprit civique.

 2 – L’organisation  de la structure.

Descriptions et objectifs généraux :

2.1 – Le secteur « activités adultes ».

Il comprend un ensemble d’activités traditionnelles telles que jeux de cartes, jeux de société, sorties familiales, repas familiaux, « après midi dansant », organisation de voyages etc..
Il comprend aussi des activités sportives structurées (UFOLEP) telles que boules et billard.
Ce secteur est animé essentiellement par des bénévoles.

OBJECTIFS :

  • Nous travaillons au maintient et au développement de ce type d’activités. Elles sont des lieux de formation de responsables bénévoles, de développement de la solidarité, de rencontre intergénérationnelle.
  • Ces activités ont toutefois besoin d’un minimum de soutient administratif du fait de la complexité croissante des réglementations, des demandes d’aides.Ce secteur concerne environ 130 personnes.

2.2 – Le secteur « accueil retraités».

 Un  secteur accueil 3ème âge et « rencontre retraités » fonctionne tous les jours de 15 h à 20 heures. Cet accueil est assuré par une salariée à mi-temps.
C’est en fait un réseau de « veille sociale » et d’alerte efficace, primordial pour les personnes âgées, retraités modestes sans automobile notamment.

 OBJECTIFS :

 –Les questions de santé, l’inquiétude liée à la solitude du à l’éclatement des familles donnent matière à beaucoup d’échanges au sein de cet espace. Il est possible de structurer une action plus efficace de veille, d’information et d’accompagnement.

-Le maintien des personnes âgées dans le quartier en dépend en partie. Il favorise l’équilibre intergénérationnel. Nous travaillons actuellement avec d’autres associations du quartier au développement  du système d’aide à domicile des personnes âgées à faibles revenus en liaison avec le CCAS.

-Des bénévoles développent tout naturellement une activité d’aide sociale pour les formalités : dossier retraite, courrier, déclaration de revenus etc.

-Ce type de service dont le fonctionnement est spontané, lié aux traditions de la solidarité ouvrière fait  l’objet d’une réflexion pour en élargir l’impact et en améliorer la qualité en faisant appel a des intervenants, notamment sur les questions générales du vieillissement, de la santé, mais aussi en formant des bénévoles.

-Nous avons décidé sur ce sujet de sortir de nos murs et travaillons avec Le CCAS dans le cadre du CUCS à la mise en place d’un réseau des voisins bienveillants sur le quartier. Il rassemble pour le moment une cinquantaine de personnes.

-Nous développons une action intergénérationnelle qui s’est traduite en 2014 par la création d’une petite pièce de théâtre avec l’EPADE du quartier sur la mémoire de la deuxième guerre mondiale. Ce type d’activité est reconduit en 2015  sous des formes nouvelles (la fabrique intergénérationnelle)

2.3 – Le secteur sport éducatif.

Il comprend actuellement karaté, boxe anglaise, lutte gréco-romaine. Il s’agit principalement d’initiation aux sports pour les enfants de moins de 15 ans. Ce secteur est important et se développe. On note souvent une condition physique médiocre chez les enfants liée à un mode de vie trop sédentaire.Le but est d’offrir une approche éducative du sport en mettant l’accent sur les valeurs citoyennes qu’il véhicule. Les qualités humaines et pédagogiques des éducateurs sont donc décisives.
Tous, d’ailleurs, disposent du DIF (Diplôme d’Instructeur Fédéral en lien avec leurs fédérations respectives) et ont une expérience d’encadrement sportif. Ce secteur, hormis l’initiation au sport auprès des enfants, est animé par des bénévoles.
Depuis 2013 le Karaté propose une activité seniors le samedi matin.

OBJECTIFS :

En accord avec nos éducateurs sportifs, l’accent est mis avant tout sur la dimension éducative des sports, sur le sport comme « école de vie », non comme usine à former des champions. En 2013 nous avons signé une convention avec l’école de la deuxième chance et le collège du Puit de la Loire.

– Une activité Yoga est proposée depuis octobre 2014,

– Une activité TAI CHI CHUAN fonctionne bien,

– L’activité Boxe Educative est présente sur l’espace public à l’occasion de la journée de la femme et de la solidarité,

– Il est nécessaire d’envisager l’évolution des équipements du quartier, de leur gestion. Les sportifs doivent s’y impliquer dans le but de mutualiser les équipements existants. Les locaux associatifs ne permettent que la pratique de l’entraînement et de la formation.

2.4 – Le secteur enfance.

Il comprend l’accueil périscolaire, l’accompagnement à la scolarité scolaire, le centre de lloisirs.L’accueil périscolaire concerne les enfants des trois écoles du quartier tous les jours matin et soir, l’accompagnement à la scolarité tous les soirs.

Horaires : 7h/8h30 et 16h30/19h

Ecoles partenaires : Chappes, Joseph Thiolier et Sainte-Marie. Il faut noter que des bénévoles participent à l’activité d’accompagnement à la scolarité, 120 familles du quartier utilisent ces services pour leurs enfants.
Nous avions expérimenté un projet de centre de loisirs unique du Crêt de Roch en partenariat avec la Maison du Crêt de Roch. Malheureusement ce projet s’est révélé réducteur : le site de l’Amicale Laïque ne proposait plus d’accueil régulier le mercredi et pendant les vacances scolaires. De nombreuses familles ont souhaité la réouverture de ce site (cela s’explique par la topographie du quartier et les habitudes liées à l’accueil périscolaire). Nous avons donc réactivé un accueil pour ces périodes dans nos locaux.

OBJECTIFS :

 Il faut souligner l’attachement des familles au secteur enfance et leurs demandes croissantes en matière de qualité des activités.

Dans le cadre du centre de loisir nous allons :

-Proposer des activités éducatives et culturelles de qualité sous forme d’ateliers (théâtre, chorale, activités manuelles, journal, calligraphie…).

-Proposer des activités  de découverte du quartier du Crêt de Roch et de ses richesses culturelles et historiques  (jardin pédagogique, découverte d’anciens métiers, rencontres inter générations, découverte du monde associatif et institutionnel…)

Nous animons un projet éducatif d’environnement urbain « Quartier, nature et écocitoyenneté » avec les enfants du quartier et les écoles (financé  par l’état et la région en 2008-2009). Nous allons pérenniser cette démarche de manière transversale pour :

 – Donner aux enfants les moyens de s’approprier leur environnement en tant qu’acteurs responsables, favoriser l’émergence d’une démarche citoyenne durable.

– Contribuer à la formation d’une compétence citoyenne, plus qualifiée, plus responsable et plus efficace  dans l’objectif de développer la capacité de participation des habitants à la gestion de leur territoire

– Privilégier des projets et animations de proximité sur des thématiques comme l’éducation au développement, la sensibilisation aux enjeux environnementaux et au développement durable en familiarisant par exemple des notions telle que celle « d’empreinte écologique ». Nous animons un atelier éco ludothèque.

Nous allons construire, à partir d’un Kit une imprimante 3 D.

 2.5 – secteur d’activités  culturelles « amateur »

Il comprend :

– Un groupe essentiellement féminin qui pratique la peinture

– Une chorale

– Un groupe de théâtre qui travaille au sein de l’association.

– Plusieurs clowns amateurs.

– Un groupe d’artistes travail dans nos locaux

– Nous allons proposer une atelier collaboratif de mosaïque

Ces groupes fonctionnent de manière entièrement bénévole. Ces activités impliquent environ 40 personnes.

2.6 – secteur maintient et transmission des savoirs faire traditionels.

Nous avons crée en 2007 un secteur transmission et échange de savoir-faire traditionnel des adultes entre eux et en direction des enfants (dentelle, tricot, jardinage, recette de cuisine etc.). Cette activité facilite les rencontres entre générations et entre sensibilité culturelle. Un groupe tricot bar fonctionne une fois par semaine.

OBJECTIFS :

Le passé de notre quartier est riche, il doit s’exprimer d’avantage car il porte une riche tradition de principes républicains, de savoirs professionnels, de loisirs (tel le jardinage, la cuisine traditionnelle, la coutureetc.) qui recèlent un fort potentiel de solidarité et méritent une mise en forme propice à la transmission

2.7 – secteur d’initiation et de soutient aux projets citoyens participatifs et solidaireS.

 Nous avons crée une AMAP en 2004. C’est un système d’approvisionnement par contrats avec des agriculteurs qui livre des paniers une fois par semaine. Alors que toutes les tentatives de création de commerce de proximité alimentaire ont échoués dans le quartier, cette initiative s’est développée bien au-delà de ce qui était envisagé.
Ce sont Environ 100 familles qui ont recours à ce service dans le quartier et le système a essaimé dans beaucoup d’autres quartiers.
Notre structure a apporté un soutient significatif a un groupement d’économie sociale et solidaire du quartier (Rues du Développement Durable).
Nous jouons un rôle de portage de jardins partagés et accompagnons des actions type « espaces publiques collaboratifs ».
En 2014 nous avons accompagné un projet d’animation du square Dujol avec un groupe de patent d’élèves de l’Ecole des Chappe et créer un nouveau jardin partagé éphémère dans l’éco quartier Des Joyaux

Ce secteur va connaitre un développement car la région nous a octroyer une aide triennale pour la pérennisation d’un poste (SPPA) dont l’une des missions est dédié a ce secteur de notre action. Nous accompagnons actuellement quatre projets :

– un groupe de créateurs (La Place)

– la préfiguration d’un atelier local de valorisation des déchets.

– Un projet (Le projet Phénix) lié au recyclage du plastique et a la pratique du crochet

– Un projet mosaïque (financement fondation SNCF)

Les deux derniers projets ont un objectif affirmé de rencontre intergénérationnelle.

OBJECTIFS :

La démocratie participative, l’éducation populaire et les initiatives citoyennes et  solidaires sont étroitement liées. L’AMAP et d’autres exemples dans le domaine des services et de l’habitat nous démontre qu’il existe un fort potentiel d’innovation sociale de nature à renforcer considérablement le réseau des services institutionnels. Nous voulons donc, en partenariat avec d’autres, susciter, encourager et soutenir les initiatives des acteurs du territoire qui développent des réseaux de solidarité, qui portent des projets partagés et d’intérêt général en respectant leur autonomie.

2.8 – secteur projets politique de la ville :

Nous avons animé en 2014 trois projets dans le cadre du CUCS :

-Un projet éducatif d’environnement urbain et Eco citoyenneté

-Un projet Sport éducatif

-Un projet Vieillir au Crêt de Roch

-Un projet d’atelier de valorisation des déchets qui a donné naissance à une éco-ludothèque.

-Ces projets ont fait l’objet de bilans précis.

OBJECTIFS :

Nous avons proposé pour 2015 des fiches projets pour le futur contrat de ville s’appuyant sur les axes de travail suivants :

 1) Maintient et développement biodiversité en ville :

– Fabrication d’un Kit de création d’espaces végétalisés pour petits espaces publics ou privés.

– Développement d’habitat insectes

– Réflexion sur micro agriculture Urbaine et arbres fruitiers

– Travail sur problème entretient espaces végétalisés, implication habitants, services collaboratifs

 2) Valorisation des déchets :

– Atelier local de valorisation des déchets

– Réflexion action sur la notion de prélèvement de proximité (nature, volume, problème du stockage).

– Articulation avec entretient espaces publics

– Rôle des designers locaux

 3) Solidarité intergénérationnelle.

 4) Animation espace publics :

– Notion de Jeux éphémères (conception puis traçage au sol de jeux, mandalas, anamorphose etc.)

– Spectacle, clown, musique, concerts etc..

– Intervention plasticien sur mobilier urbain durable ou éphémère

 5) Construction de portails d’accès à la culture et aux pratiques artistiques :

– arts populaires locaux et savoir-faire traditionnels

– rencontre et travail coopératif avec créateurs

– initiation

– projets artistiques collaboratifs

 6) Economie de proximité

– Réflexion-action sur activités relocalisables

– Sensibilisation à la notion consommation responsable locale

– Création et accompagnement d’Associations pour le Développement et le Maintien d’Atelier de Création et de Productions Locales (modèle de l’Amap)

 7) Habitat partagé et Auto construction accompagnée.

 8) Agir contre l’échec scolaire : travailler sur la chaine éducative et accompagner la scolarité.

 3 – Les rapports avec les partenaires associatifs, le quartier, notre territoire.

L’Amicale Laïque participe  avec les moyens qui sont siens, à l’animation du  quartier, et aux différentes instances de participation, de consultations existantes sur le territoire. L’objectif est de contribuer à la réussite des projets de rénovation urbaine.
L’amicale Laïque interpelle les habitants dans le domaine de la qualité des espaces publics du quartier, du nécessaire civisme dans ce domaine, sur l’intérêt du recyclage et du non-gaspillage.
Nous voulons travailler sur la notion de consommation responsable.
L’association est  favorable au développement du travail des conseils de quartier qui fournissent un cadre nouveau et prometteur aux personnes soucieuses de l’intérêt commun.

OBJECTIFS :

– Travailler en partenariat avec la Maison du Crêt de Roch dans l’objectif d’évaluer, de concerter nos actions respectives, d’améliorer notre complémentarité, de  développer des activités communes.  

– Le quartier abrite un nombre important d’associations de tous types : des sociétés de boules aux ateliers de la rue raisins, au pole d’économie sociale et solidaire RDD. L’ensemble forme un réseau dense et diversifié de solidarité où toutes les catégories sociales et culturelles ainsi que toutes les tranches d’âge sont représentées. Ce maillage social et humain est un outil très important sur lequel  un projet de territoire multiforme peut s’appuyer.

– Les temps de rencontres et de partenariats commencent à se multiplier : Le cinéma en plein air qui a lieu en juillet, le cyclo-cross qui redevient une manifestation annuelle, la fête du quartier, etc.

– Nous avons commencé à travailler sur la question de la mutualisation des moyens et des locaux.

– Nous travaillons sur les rapports Education Populaire et Economie sociale et solidaire.

D’autres actions communes sont en projet.

4 – Moyens et besoins.

La particularité de notre association vient de l’héritage de la tradition associative ouvrière et citoyenne : le bénévolat joue un rôle incontournable (voir annexe : valorisation du personnel bénévole) et reste important malgré une diminution de l’engagement citoyen dans les structures traditionnelles. Nous souhaitons conserver cette action bénévole et citoyenne et nous efforcer de la transmettre à d’autres secteurs d’activités de notre association car elle est génératrice de valeurs de solidarité, de liens sociaux et culturels. C’est une école de responsabilité irremplaçable.

Nous constatons d’ailleurs les signes d’un renouveau de l’engagement bénévole, sous des formes nouvelles : ce sont des personnes assez qualifiées, qui s’engagent sur un segment précis d’activité qui les intéressent et qui le font bien : on les retrouve dans le secteur du soutient à la scolarité, dans des activités culturelles, dans les réflexions thématiques sur les questions liées aux enjeux environnementaux, à la santé, à la réflexion sur la démocratie …)

La bonne articulation des deux types d’interventions (bénévole et professionnelle) est essentielle. Elle n’est pas toujours évidente. Toutefois, elle produit une bonne dynamique entre les valeurs du « bénévolat » et la technicité du « professionnel ».

La présence de professionnels assurant la pérennité de l’activité de la structure favorise l’arrivée de bénévoles (ces derniers participent aux actions avec un réel plaisir de donner et d’échanger). Mais ils et elles doivent pouvoir s’appuyer sur une logistique assurant les taches administratives, la gestion financières, la gestion des projets et des services qui caractérisent la vie associative moderne. Le SPPA nous aidera à consolider cet axe de travail.

***********